Avez-vous dit sorcière ?

 

« Miroir magique trempé de sang, 

quelle galère soutiens-tu de tes flots granuleux ? »

 

« La trace de ta vanité, lecteur crédule ; 

le peu que tu laisseras, mutilé par l’hypochondriaque chirurgie : 

une vertèbre, 

naguère support de ta rectitude,  pivot de ta droiture 

et base de ta verticalité, 

qui tangue maintenant sans fin vers son double ! 

Elle nage sur l’océan chimique du polychlorure de vinyle. 

Il n’y a pas plus chimique, pas plus stérile, pas plus glauque ! »

 

Le lecteur s’approche pour mieux voir le désastre, et, 

de sa toute petite voix la vertèbre lui glisse à l’oreille : 

 

« N’écoute pas cette vaniteuse sorcière ; 

souffle tout doucement pour faire partir la bulle ...

Nous allons décoller dans une trace de lumière ; 

nous ferons un délicieux voyage ... 

... et tu n’en reviendras pas ! »

Laurent Chastel, 2006